Nous allons revoir en revue les differentes chirurgies et techniques pouvant améliorer votre Image-Visage et Corps


OTOPLASTIE:
Objectif : Redonner une forme et une angulation normale aux oreilles décollées, trop apparente dans la vue de face.
Principe : Après une voie d'abord rétro-auriculaire, le chirurgien pratique une "sculpture" du cartilage soit au bistouri, soit à la râpe afin de donner une nouvelle forme. Celle-ci est maintenue par des points internes et la voie d'abord est refermée par des points externes qui peuvent être résorbables. Un pansement est porté pendant une semaine jour et nuit, puis remplacé par un bandeau la nuit pendant un mois avec un arrêt de sport collectif pendant la même durée.
 


BLEPHAROPLASTIE:
Objectif : Raviver le regard, donner un aspect de bonne forme en éclaircissant la zone du bandeau orbitaire par une résection des excès de peau et ablation des poches graisseuses au niveau des paupières supérieures et inférieures.
Principe :le plus souvent sous anesthésie locale potentialisée par du valium par voie veineuse ou par un simple comprimé relaxant, le chirurgien pratique à la demande et après des dessins soigneux effectués en position assise, une résection de l'excès de peau de la paupière supérieure et des poches graisseuses plus éventuellement si nécessaire, un geste identique sur la paupière inférieure.

 

CHIRURGIE PLASTIQUE DES SEINS:
 


MAMMOPLASTIE D'AUGMENTATION:

Les prothèses mammaires à la rescousse des petits seins: naturellement petite ou abîmée par des
grossesses successives, une poitrine trop plate ou dégonflée peutcréer un malaise psychologique important. Plutôt que d'en souffrir, l'intervention chirurgicale est aujourd'hui une thérapie qui a fait ses preuves. La pose de prothèses permet d'augmenter de façon harmonieuse le volume des
seins s'il est vécu comme insuffisant. Le choix de la taille et du volume des prothèses se fait en partenariat avec le chirurgien qui a pour mission de bien conseiller ses patientes.
Les prothèses mammaires sont remplies soit de silicone, soit de sérum physiologique. Elles sont introduites dans chaque sein soit par voie axillaire - c'est à dire par une incision de 2 à 3 cm située au creux de l'aisselle - soit par voie péri-aréolaire, l'incision étant alors faite autour de l'aréole.
Lorsqu'il est nécessaire de corriger et d'augmenter des petits seins, le chirurgien place les prothèses derrière le muscle pectoral. Si les seins ont un certain volume, malgré leur petite taille, les prothèses seront posées entre le muscle pectoral et la glande mammaire. Une bande de contention mise en place à la fin de l'intervention sera enlevée au bout de quelques jours.

 

Des résultats immédiatement visibles.
La poitrine est immédiatement transformée, regonflée. De 10 à 15 % plus grosse que l'effet souhaité les premiers jours, elle trouvera sa véritable taille au cours du mois suivant l'opération. Quant aux cicatrices, elles sont situées sous l'aisselle, au niveau de l'aréole et sous le pli mammaire.
*REDUCTION MAMMAIRE:
La réduction mammaire est l'unique solution à l'hypertrophie des seins. Réel handicap esthétique et physique pour les femmes qui en sont atteintes, la disproportion du volume des seins est le résultat du développement anormal d'une glande mammaire. Lorsqu'elle est d'origine congénitale ou hormonale, le surpoids qu'elle génère occasionne un relâchement du tissu cutané, des douleurs dorsales et musculaires et induit une mauvaise posture du dos et des épaules.
Difficile de porter des vêtements ajustés avec une forte poitrine. Pour ne pas faire une croix sur les robes d'été à bretelles et les chemisiers à emmanchures américaines, la solution est la réduction de son volume par une opération chirurgicale.
 

La reduction mammaire est la suppression d'une partie de la glande mammaire.
Objectif : Faire des seins plus petits, plus ronds et plus hauts. Ce type de chirurgie, en règle pris en charge par la sécurité sociale, correspond à une demande pour une gêne physique et psychologique en rapport avec des seins trop volumineux. Ceci crée rapidement une gêne dorsale associée à une attitude voûtée. Les douleurs mammaires peuvent se voir associées à une distension cutanée, des vergetures, parfois des problèmes dermatologiques au niveau du sillon sous-mammaire.
Principe : L'acte opératoire consiste en une réduction glandulaire ou glandulo-graisseuse associée en une remontée du tissu mammaire et de la plaque aréolo-mamelonnaire qui reste en continuité vasculo-nerveuse. La chirurgie laisse bien sûr des cicatrices : *circulaires péri-aréolaires dans toutes les techniques verticales sous-mammaires presque toujours
*horizontales sous-mammaires dans le sillon assez souvent d'autant plus que le sein est très volumineux et très tombant
 

LIFTING MAMMAIRE:
Cet acte de chirurgie de remodelage cutanée consiste en un ré-enroulement de la glande mammaire sans pratiquer ici de diminution de volume. En général les cicatrices sont plus courtes et la durée d'hospitalisation est plus brève : deux ou trois jours. Les seins sont donc plus hauts, plus ronds et plus galbés, l'évolution et les risques sont les mêmes que pour la chirurgie mammaire de réduction.

 

LIFTING FACIAL:

Ces diverses interventions chirurgicales du visage ont pour but de retendre les tissus ce qui donne un aspect bonne mine, de bonne santé, parfois de rajeunissement ou en tous cas de stabilisation du vieillissement.
Objectif : Effacer les traits et la détente cutanée, retendre la peau mais également les aponévroses musculaires.
Trois secteurs peuvent être traités séparément ou en même temps :
*le front et le sourcil
*la joue
*le cou
Les ridules péribuccales ou l'amincissement de la lèvre supérieure peuvent être traitées en même temps mais font appel à des techniques complémentaires. Le principe du lifting par traction en haut et en arrière sur les aponévroses et sur la peau n'a aucun effet sur les lèvres.
Cette intervention complexe et minutieuse dure plus ou moins longtemps en fonction de l'ampleur du travail demandé et des différents étages concernés.
On peut parfois pratiquer un geste chirurgical esthétique sur les paupières en même temps. Le résultat significatif et à la fin du premier mois continue à évoluer et se stabilise autour du sixième mois.
Les effets bénéfiques d'un lifting sont réels pendant 7 à 10 ans pour le premier et ce d'autant plus que le premier lifting est fait avant la soixantaine. Un autre lifting est toujours possible après la première intervention mais le terrain opératoire est plus délicat car il existe des adhérences liées à la fibrose cicatricielle.
Cette intervention " reine " de la chirurgie esthétique est toujours assez délicate et les indications doivent être bien posées au cas par cas en tenant compte de l'âge, de la forme du visage, de la qualité de la peau, de la consommation de tabac et bien sûr d'autres pathologies associées.

 

RHINOPLASTIE:
Objectif : modifier et harmoniser les rapports entre la pyramide nasale et le reste du visage.
Ce geste :
*soit de réparation dans le cadre d'une chirurgie malformative ou post-traumatique
*ou purement esthétique sur démarche volontaire dans le cadre d'une gène personnelle permet de pratiquer un travail sur l'os, le cartilage, la cloison.
La peau et les muscles se re-drapent secondairement avec un certain degré de rétraction autour de la nouvelle architecture proposée après une longue période d'oedème et de cicatrisation et le résultat est significatif au bout d'un mois et définitif au bout d'environ six mois.
Principe : Par une voie d'abord, le plus souvent strictement endo-nasale, le chirurgien peut décoller la muqueuse et aborder les différents éléments ostéo-cartilagineux. Après pratique des différentes résections de l'excédent et le rajout parfois de quelques greffons, le résultat est moulé entre des mèches vaselinées endo-nasales et un plâtre sur la peau. le résultat définitif se dévoile progressivement significatif à la fin du premier mois et il continue à s'affiner pour obtenir un aspect quasi stable passé six mois. Cette chirurgie bien codifiée donne exceptionnellement lieu à des complications
 

ABDOMINOPLASTIE:
Objectif : Diminuer l'épaisseur du panicule graisseux abdominal sous ombilical, retendre la peau, resserrer les muscles si nécessaire (il existe souvent un écartement des muscles grand droit de l'abdomen après grossesse). L'intervention peut associer une liposuccion de la paroi abdominale, son objectif est toujours d'améliorer la silhouette mais n'a pas pour principe d'être un geste permettant l'amaigrissement.
Principe : Sous anesthésie générale ou péridurale, le chirurgien pratique trois gestes complémentaires plus ou moins associés entre eux :
" liposuccion de la paroi abdominale supérieure et latérale. remise en tension cutanéo-graisseuse avec ablation soit d'un volumineux bourrelet inférieur (tablier abdominal, intervention prise en charge par la sécurité sociale), soit plus petit bourrelet dans le cadre d'un minilift abdominal (chirurgie esthétique non prise en charge).
" un geste musculaire de fermeture d'une hernie ombilicale ou d'un rapprochement des muscles grand droit sur la ligne médiane peut être pratiqué dans le même temps.
 

LIPOSUCCION:
C'estC'est l'aspiration des excès de graisse sous-cutanée.
Vous vous demandez s'il est possible de corriger l'aspect de votre silhouette que voustrouvez disgracieuse par la présence d'excès de graisse (tissu adipeux). Découvrez la liposuccion.
Les résultats sont spectaculaires, d'autant plus qu'elle est réalisée chez des patients à la peau élastique et tonique, qui se redrape après que la graisse ait été enlevée.
Les excès localisés de graisse se retrouvent préférentiellement à certains endroits du corps : culotte de cheval, hanches, poignées d'amour au niveau de la taille, abdomen, face externe et interne des cuisses, face interne des genoux, fesses, menton et cou.
La liposuccion peut être employée seule ou associée à d'autres interventions chirurgicales (plastie abdominale, lifting, mesotherapie).
Fait important, la graisse enlevée ne reviendra pas ultérieurement sur certaines localisations.
Objectif : Par de minuscules incisions rapidement très discrètes, aspirer la graisse excédentaire réalisant une véritable sculpture de la silhouette à condition d'un travail homogène et régulier d'une part et d'une bonne qualité de rétractation de la peau et de cicatrisation de la graisse d'autre part.
L'indication idéale concerne des patientes jeunes à peau tonique présentant des bourrelets localisés. Dans le cadre de patientes un peu plus âgées ou ayant eu des enfants et qui ont une peau plus laxe ou vergeturée, la liposuccion, si elle est toujours possible à titre morphologique afin de diminuer l'épaisseur de la couche graisseuse, peut laisser des résultats esthétiques de moins bonne qualité toujours limitée par la qualité et l'élasticité de la peau.
Dans tous les cas de figure, ce geste chirurgical à visée esthétique n'est pas une chirurgie de l'amaigrissement mais de la silhouette. Les problèmes de poids doivent être réglé avant l'acte chirurgical (on préconise une perte de 50 à 75 % du surpoids avant la liposuccion).
Principe : Sous anesthésie générale ou péridurale (l'anesthésie locale est limitée à des actes courts sur des petites surfaces et à des petites quantités de résection), le chirurgien pratique des mini-ponctures dans les sites discrets (plis naturels du corps au niveau de l'aine, du genou ou de la fesse). La manoeuvre d'aspiration est ensuite pratiquée avec un contrôle soigneux des mouvements de va et vient de la canule pour avoir un travail homogène, régulier et harmonieux. Cet acte est peu hémorragique. Après la fermeture des différentes voies d'abord, un pansement compressif : lipo-panty est mis en place et sera porté jour et nuit pendant 3 semaines. Les suites opératoires sont marquées par des douleurs faibles type courbatures ou contusions associés à un oedème et à des ecchymoses (couleur bleue, jaune, violet) post-traumatiques. La sortie est souvent réalisée le lendemain de l'intervention avec une consultation de contrôle à 10 jours et surtout à l'obtention du résultat définitif à savoir 4 mois, temps nécessaire à la rétraction cutanée et à la cicatrisation de la graisse et à la disparition totale de l'oedème post-opératoire.

 

AUGMENTATION des LEVRES:
Conserver une bouche pulpeuse malgré le poids des ans, bénéficier d'une bouche plus charnue… Les lèvres constituent un véritable élément de séduction. Pour remédier à une perte de relief ou à des lèvres trop minces, différentes solutions existent:
Collagène, Polyacrylamide, Goretex, la propre graisse du patient ou Plastie en V-Y!
On peut par injection augmenter le volume de la lèvre supérieure ou inférieure ou les deux. Différentes méthodes s'offre alors au chirurgien.
Le plus souvent, le chirurgien aura recours au collagène ou polyacrylamide. L'injection se fait en quelques minutes sans anesthésie. Cependant, ce produit se résorbe naturellement, ainsi il convient de renouveler l'opération chaque année maximum. L'utilisation de goretex a l'avantage d'être plus durable.
La Plastie en V-Y entraine une eversion de la levre rouge et de ce fait est la plus durable. Elle se fait sous anesthesie locale.
Pour l'utilisation de graisse, une anesthésie est nécessaire. Elle peut se faire dans le meme temps operatoire d'une abdominoplastie, lifting ou liposuccion. Le résultat est plus durable.
.
 

PROFILOPLASTIE:
C'est l'analyse d'un visage qui permet d'apprécier au mieux l'équilibre des différentes structures entre elles et l'harmonie de l'ensemble. Le front (étage supérieur), le nez (étage moyen), les lèvres et le menton (étage inférieur) obéissent à des rapports de proportion précis. L'étude du profil à partir de documents photographiques et radiologiques constitue un élément complémentaire qui aidera à définir le
geste chirurgical le mieux adapté.
Ainsi une rhinoplastie retirant une bosse, peut se révéler insuffisante si un menton très fuyant n'est pas également corrigé. De même, un nez peut paraître un peu petit alors que c'est le menton qui est trop saillant.
L'étude des proportions relatives peut donc dans certains cas conduire à conseiller un complément chirurgical pour un meilleur équilibre physique du visage : c'est la profiloplastie.
Dans ce cadre, la rhinoplastie, les prothèses de menton et les prothèses de pommettes sont des éléments qui modifient de façon notable l'équilibre physique du visage.
Le menton est un élément important de la physionomie et un déséquilibre à son niveau se traduit soit par un aspect trop discret et effacé ou au contraire trop agressif du visage. La chirurgie esthétique du menton ou génioplastie permet de corriger aussi bien un menton fuyant (rétrogénie), qu'un menton trop projeté en avant (progénie).Dans l'un et l'autre cas, l'intervention n'est envisageable qu'à la fin de la croissance osseuse, c'est-à-dire après dix-sept ans.
Le relief des pommettes peut dans certains cas être insuffisant du fait d'un développement incomplet de l'os malaire. Le visage en longueur est alors jugé comme
peu expressif.
 

BLANCHIMENT:
Le blanchiment pour un sourire éclatant.
La technique du blanchiment des dents se pratique lorsque les colorations sont internes (âge, coloration génétique…) et que le détartrage ne suffit pas à les atténuer.
La technique: La plus courante est celle du "home bleaching". Votre dentiste fabrique une gouttière en plastique souple, adaptée à votre dentition, dans laquelle vous placez un gel le plus souvent à base de péroxyde d'hydrogène. Vous appliquez ensuite cette gouttière sur vos dents et la gardez durant la nuit pendant trois semaines environ. Cette même technique peut se faire au cabinet. Le produit est alors plus concentré (il passe de 22 à 35 %), l'application dure 25 minutes et trois à cinq séances sont nécessaires, à raison d'une tous les 15 jours. Une nouvelle méthode plus efficace et pratiquée en cabinet vient d'être mise au point. Il s'agit de déposer du péroxyde d'hydrogène à 35 % dans une gouttière que l'on maintient fortement sur les dents et qui est placée sous une lampe UV. Les résultats sont encore plus probants. Grâce à toutes ces techniques de blanchiement, la dentition s'éclaircit d'environ un ou deux tons et l'effet dure environ 5 ans, à condition d'éviter les boissons et le tabac qui jaunissent les dents, d'avoir une bonne hygiène dentaire et de faire des détartrages régulièrement.

 


CALVITIE:
La chute des cheveux, touchant pratiquement 2 hommes sur 3 et 1 femmes sur 5 (après l'âge de la ménopause en général).
Les progrès ont été très importants ces dernières années : il est ainsi possible de corriger des calvities de plus en plus étendues avec des résultats plus naturels (fini les " champs de poireaux ou les " cheveux de poupée ").
Principe de redistribution chez l'homme: répartition plus harmonieuse et plus naturelle les cheveux situés dans la région de la couronne (génétiquement programmés pour durer toute la vie).
Trois solutions sont chirurgicalement possibles :
*Éliminer les zones chauves (principe des réductions de tonsure),
*Prélever les cheveux dans les zones denses (couronne) pour les répartir dans les
zones dégarnies (micro-greffes de cheveux, lambeaux),
*Augmenter les zones riches (extension, expansions du cuir chevelu par
ballonnets dont les indications sont précises).
Attention : seules les techniques de micro-greffes de cheveux sont indiquées pour corriger une calvitie féminine.

 

AUGMENTATION DES FESSES:
Intervention fréquente en Amérique du sud, en particulier au Brésil. Les prothèses de fesse sont en pleines explosion au États-Unis avec le Syndrome Jennifer LOPEZ.
Qu'est ce qu'une prothèse de fesse?
Les implants de fesses sont souples, mais beaucoup plus résistants que les prothèses mammaires. Ils sont constitués d'un élastomère de silicone et de gel de silicone trés cohésif ainsi elles ne peuvent pas fuir. En chirurgie esthétique il faut bien discuter avec son chirurgien de la taille désirée. Ce dernier saura vous conseiller un volume d'implant adapté à votre morphologie. Le volume moyen des prothèses de fesses est de 250 à 350 g.
Comment est posée une prothèse de fesse ?
L'implant s'insère dans le muscle grand fessier avec une cicatrice verticale dans le plis des fesses. Un espace est fait exactement adapté à l' implant de sorte qu'ils ne puissent pas se déplacer. L'implant est placé seulement dans la moitié supérieure des fesses.
 

CHIRURGIE INTIME DE LA FEMME:

*La Diminution des petites lèvres: Nymphoplastie

La chirurgie de réduction des petites lèvres du vagin (Labia minora) est assez rare, si rare qu'aucune organisation médicale n'a une position précise sur ce sujet. Mais certains chirurgiens Américains opèrent de plus en plus de femmes qui avouent: " je n'ai jamais su que ceci étais possible alors que cela m'a géné toute ma vie."
Pourquoi les femmes désirent ce type de chirurgie?
Selon Dr. Robert Stubbs , un chirurgien plasticien de Toronto,
Les ailerons de la peau qui forment les lèvres des organes génitaux feminin couvrent le clitoris et l'ouverture vaginale. Certaines femmes avec des grandes labia minora ont des douleurs pendant les rapports, parce que les lèvres sont réellement " tirées dedans. " L'hypertrophie ou l'asymétrie labia minora peut causer la friction et des genes pendant les activités journalières ou lors du port de certain vetements (trop serrés), tel que le pantalon. Souvent, des femmes sont simplement tracassées par leur aspect, sentant cela qu'elles sont " laide de là. "

 

CURL-LIFT ou LIFTING SANS CICATRICES:

Qu'est ce que le Curl-lift ?
C'est une Technique décrite dans les années 60 permettant de corriger une ptose (affaissement) d'une ou plusieurs partie du visage par une suspension par un fils sous la peau.
Indications:
Le Curl-lift s'adresse aux patients jeunes ou d'age mur qui désire améliorer l'esthétique facial sans avoir a faire un geste lourd (lifting). Il permet de remonter la queue du sourcil, de remonter la région des pommettes ou les bajoues.
Technique Operatoire:
L'avantage de cette technique, c'est qu'elle est faite sous anesthésie locale et nécessite que quelques minutes (30 à 45 mn). Il n'y à pratiquement pas de cicatrices, une courte incision (1 cm) cachée dans les cheveux permet de passer un fil sous la peau qui sera fixer dans la zone à remonter. Le fils est noué sous la peau et maintien en place la correction sans retirer de la peau, donc sans cicatrice.

 

MESOTHERAPIE:

PPeau d'orange, relâchement cutané, chute de cheveux… Et si la solution s'appelait la mésothérapie. Loin d'être nouvelle, cette technique d'injection locale est devenue une alliée de choix en esthétique. Zoom sur cette thérapeutique de la douceur et du bien-être…

Les indications

Peau d'Orange:
La mesotherapie est actuellement le meilleur traitement pour eliminer l'aspect de peau d'orange .
Il s'agit d'injecter au niveau des regions atteintes un mélange entrainant une fonte graisseuse localisee et l'amelioration de l'aspect cutané.

Chute de Cheveux:
Les meilleures indications sont celles où de toute façon la repousse aurait eu lieu (stress, maladie, grossesse...) et plus encore lorsqu'il existe un déficit en vitamines ou minéraux.
Dans ces situations, la mésothérapie accélère la repousse et favorise le retour à un bon équilibre capillaire en terme de densité et de qualité de la chevelure.
Dans tous les autres cas, la mésothérapie peut s'avérer utile et notamment dans les alopécies androgénétiques pour ralentir l'évolution quand il existe notamment un facteur surajouté comme l'hyperséborrhée, une carence nutritionnelle, un déficit micro-circulatoire...
Lorsque la chute de cheveux est bien installée, seule la technique des microgreffes sera efficace.(Voir CALVITIE).

Relâchement Cutané :
Une des meilleures indications de la technique est le mesolift. Son principe est de repartir sur la peau un produit polyvitamine donnant un coup d'eclat, eliminant les ridules et de ce fait previent le relâchement cutané.